GAINE TPC 450N POUR UNE SOUCHE.

2016,
Ciment blanc, sable,
H 105 cm, Ø 60 cm.
Nominée pour le prix Maif pour la Sculpture 2016, Atelier Richelieu, Paris.
Photographies : Olivier Moritz.
Vidéo de présentation du projet: Patrice Paillard / Nuance Production.

→ La genèse de cette sculpture repose sur l'observation d'une habitude récurrente lors des chantiers d'aménagements urbains, qui consiste à protéger les arbres par une gaine enroulée autour de leurs troncs.
Développant une pratique du moulage, il m'est apparu comme évident de penser cette forme enroulée comme la construction d'un moule à remplir - la matière prenant la place du tronc d'arbre.
Cette œuvre est de l'ordre du symptôme, elle joue sur un processus de coulée relevant d'avantage d'une dextérité du geste que d'un labeur technique. Elle s'attache à entremêler dans un jeu d'analogie, la souche de l'arbre - le vestige d'une colonne antique - l'univers organique, minéral et végétal pour témoigné d'une époque contemporaine par un processus de fossilisation.

 

GAINE TPC 450N POUR UNE SOUCHE.